André Ernest Modeste Grétry

Grétry est né à Liège le 8 février 1741 et est décédé à Montmorency le 24 septembre 1813.

La musique d’André Ernest Modeste Grétry

 Saviez-vous qu’André-Ernest-Modeste Grétry connait un grand succès au 18e siècle, si bien que beaucoup d’artistes de l’époque, tel qu’un certain Mozart, cherchent à le rencontrer ?

Mais il n’en fut pas toujours ainsi. D’origine liégeoise, ses débuts en France s’avèreront difficiles, d’autant que son inspiration était plutôt italienne…

L’histoire des Disciples de Grétry

C’est le 18 juin 1878 que se tint la première rencontre de ceux qui allaient s’appeler plus tard les « Disciples de Grétry ». L’objectif du groupe n’était pas le chant, mais l’excursion.

Mais comme parmi ses membres se trouvaient un  violoniste, un pianiste, un artiste peintre et écrivain wallon… l’idée de chanter ne se fit pas attendre.

Le Choeur d’hommes de Liège aujourd’hui

Les chanteurs du Chœur d’Hommes de Liège éprouvent une certaine fièreté de perpétuer une tradition de plus de 140 ans, et une certaine forme de sagesse dans le chant. Mais surtout, il y a en plus une réelle confraternité entre ses membres.

Guidés par leur devise « Ars et Labor« , ils chantent des styles musicaux du 18ème siècle à nos jours.

Ses débuts musicaux

Né à Liège le 8 février 1741, d’un grand-père et d’un père tous deux violonistes, et alors que sa petite famille se produit en petit orchestre lors des fêtes, le jeune Grétry se montre peut doué. Il renoncera d’ailleurs au chant et à l’instrument. Il préfère la composition.

Il préfère une certaine liberté

Son père lui organise des cours de clavecin et d’harmonie. Grétry ne s’applique pas vraiment.

Il obtient une bourse pour se rendre à Rome pendant 5 ans. Il choisit Giovanni Battista Casali, maître de chapelle de Saint-Jean-de-Latran. Tout en apprenant les bases de la composition et de la fugue, Grétry découvre l’opéra-bouffe italien.
Mais manquant à nouveau de discipline, Casali lui conseille de travailler par ses propres moyens …

L’Opéra-bouffe

Grétry se familiarise au style de l’opéra-bouffe. Il rencontre le succès à Rome et sa carrière décolle.

Le Père Martini (futur maître de Mozart), l’aide à passer l’examen de la prestigieuse « Accademia dei Filarmonici di Bologna ».

Grétry à la conquête de Paris

Grétry rêve d’aller à Paris, la ville « Lumière ». Après 8 ans passés à Rome, il rejoint la France, en faisant un crochet quelques mois par Genève, afin d’y donner des cours de musique, car il a besoin d’argent.

Il se lie d’amitié avec Voltaire, et bénéficiant des nombreuses recommandations de ce dernier, Grétry rencontre des personnes susceptibles de pouvoir l’aider à asseoir sa carrière.
Mais le genre musical de Grétry est étranger à celui dont les Parisiens ont l’habitude.

Qu’à cela ne tienne : le comte de Creutz, ambassadeur de Suède en France, prend Grétry sous son aile. Il lui obtient un livret de Marmontel, « Le Huron » d’après « L’Ingénu » de Voltaire, puis, 6 mois plus tard, « Lucile » où l’on retrouve le célèbre « Où peut-on être mieux qu’au sein de sa famille ».

Vers la Révolution …

La production de Grétry est importante:  2 à 3 opéras par an, qui sont joués dans diverses villes de France, d’Allemagne, de Suède, d’Italie, de Russie, ou encore à Bruxelles.

En 1774, c’est la reine Marie-Antoinette qui en fait son maître de clavecin et le directeur de sa musique particulière.

A la Révolution Française, il perd bien sûr sa rente royale. L’un des airs de « Richard Cœur de Lion » deviendra le signe de ralliement des royalistes : « Ô Richard, Ô mon roi, l’univers t’abandonne ».

Il choisit le courant révolutionnaire

Ami de Beaumarchais, il sert rapidement la propagande révolutionnaire. Il devient le protégé de Napoléon qui le décore Chevalier de la Légion d’Honneur en 1802 et Chevalier de l’Empire en 1808. Encore une fois, l’adaptation de l’un de ses airs deviendra un chant militaire populaire, au sein de la Grande Armée cette fois-ci : « La Victoire est à nous » (tiré de « La Caravane du Caire ») sera notamment entonné lors de l’entrée à Moscou.

Contactez-nous

Pour ne rater aucun de nos événements, nous inviter à chanter, ou pourquoi pas nous rejoindre ...

*

9 + 14 =

Adresse

Académie Grétry de Liège
Boulevard de la Constitution 81
4020 LIEGE – BELGIQUE

Appelez-nous

+32 (0) 497 05 85 60

Envoyez un E-mail

info@choeurdhommesdeliege.org

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer votre navigation. En continuant sur ce site, vous acceptez leur utilisation qui n\'est aucun destinée à des fins commerciales.